La vie avec un mec qui râle tout le temps, pour tout



- T’as vu comme c’est beau ici?!

- Ya une crotte de chien là.


Pour compléter le profil gagnant du conjoint toxique, monsieur souffre d’insatisfaction chronique !


Peut importe ce que vous faites et tout ce qui va bien, il va chercher des occasions de râler.


A l’en croire, il y a toujours un problème qui justifie son mécontentement:


  • Il a besoin de vacances

  • Ca se passe mal au travail

  • Il n’a plus de travail, il se retrouve à la maison

  • Il a un nouveau travail, il voulait rester à la maison

  • On est confinés et il veut sortir

  • On est déconfinés mais il ne veut plus sortir

  • Il ne peut plus aller au sport, il voulait y aller

  • Il peut y aller, mais il ne veut plus

  • Il a grossi

  • Il pleut

  • Le soleil est trop chaud

  • L’herbe a poussé

  • Il n’y a plus de mozza


Insatisfait en permanence, impossible à contenter, il cherche sans cesse ce qui pourrait mal aller et crée de nouveaux problèmes.


- “On mange toujours la même chose” (alors que c’est vous qui prenez en charge tous les repas )

-“Ah tu voudrais manger quoi ?”

-“Je ne sais pas” (pas de solution proposée)


Ou encore:

- “La couette est trop petite”.

Taille 240 passée à 260cm.


- “Le canapé n’est pas assez confortable, j’ai mal au dos”

Vu le temps qu’il y passait, vous imaginez mon inquiétude # lève ton cul


C’en est même grotesque.


Lors d’un super weekend qu’on devait passer à la mer, je n’avais pas pris la bonne taie d’oreiller! Celle là il n’aimait pas la matière. Ca a pourri le weekend.


Les solutions ne manquaient pourtant pas :


1/ faire abstraction de la taie

2/ penser à prendre la taie qu’il veut

3/ dormir sans taie d’oreiller

4/ mettre son tee shirt autours de l’oreiller

5/ emprunter une autre taie à côté

6/ aller acheter une autre taie au super marché d’à côté

7/ …à votre créativité


Mais il ne faisait rien pour améliorer ce qui lui permettait de râler.


Si quelque chose de bien se passe, il va trouver un moyen de le gâcher.

Comme un weekend avec ses potes qui nous avaient invité chez eux à la mer à bord de leur bateau, génial!

Mais il avait une poussière dans l’œil!

Donc il a fait la gueule toute la journée et on a du rentrer plus tôt.


En plus le matelas n’était pas bon.

Et puis chez ses parents non plus le matelas n’était pas bon du coup on a dormi dans le camping car.

Et puis chez les miens non plus mais ils n’ont pas de camping car.

Et puis chez ma grand mère non plus.


Au passage, il vous fait passer pour la chieuse pour obtenir ce qu’il veut.

“Marina a mal dormi” > Il veut un nouveau matelas.

Et sa mère l’a changé pour moi pour que je revienne! Ses parents étaient adorables avec moi et même maintenant séparés, ils continuent de me recommander.


Si vous saviez le nombre de matelas qui ont été changé au cours de la relation pour tenter de le satisfaire et éviter ses mauvaises humeurs justifiées par ses “mauvaises nuits sur des mauvais matelas”.


Il avait tout pour être heureux.

Tout ce qu’il voulait, il l’avait:

  • Quelqu'un de gentil qui l’aimait

  • Sa maison

  • Du travail

  • Son chien

  • Son jacuzzi

  • Son four a pizza

C’était sa liste, ses buts et ses rêves.

Mais il n’était jamais heureux.


Il n'arrive jamais à la satisfaction car il manque toujours quelque chose.

Vous êtes au soleil dans un transat dans le jardin > Il manque un jacuzzi.

Je propose de choisir des bouteilles de vin à déguster à l’aveugle > Elles sont dégueulasses.



Il est incapable de profiter du moment ni de voir la beauté du monde, ou la magie d’un instant.

Comme un coucher de soleil dans les bras. Il s’agite et est pressé de partir.

Il n’a pas les émotions qui touchent quelque chose en lui, il n’a que le mental.

Pour lui, la vie est une succession d’obligations et de choses à faire, il n'est pas question de perdre du temps.


Il n'a aucun enthousiasme.

Il n’est partant pour rien.

Il n’alimente pas sa vie de choses positives.

Rien ne lui fait envie.

Il erre, vivant mais mort à l’intérieur, s’échappant du réel dans la télé, les jeux vidéo et l’alcool qui lui donnent une vie par procuration.


- Il disait qu’il ne voyait pas sa famille.

Je lui disais de les inviter.

Il me répondait “non les bars sont fermés”.

Je ne vois pas le rapport, on n’allait pas au bar quand on les voyait.


- Il me disait qu’il n’avait pas vu ses potes depuis longtemps. Je lui disait d’aller les voir. Finalement il me disait non.


Ça fait un quotidien très compliqué.


Il justifie son malheur par vos “manques”. Comme il ressent un vide intérieur et une frustration permanente qu’il ne sait pas pointer, il vous l’attribue donc.

Si vous ne pouvez pas faire quelque chose, c’est le drame.


Quand je lui ai dit que j’avais peur à vélo, la terre s’est écroulée.

-“Oh non, c’est pas possible c’est ce que je voulais vivre avec toi! Et voilà, tu casses mon rêve!”.

Un rêve qu’il avait apparemment depuis une minute.

Pour info quand j’ai acheté un vélo il n’est pas venu en faire avec moi, il avait dû changer de rêve.

Moi par contre, je suis allée jusqu’en Espagne avec. # dépassement de ses limites


Il refuse le bonheur.

J’avais proposé une sortie au ciné vigne, un évènement autours de ces 2 centres d’intérêt: le vin et le ciné. Moi je ne bois pas de vin.

Il a accepté. Yes, quelque chose enfin! J’ai pris 2 billets en ligne.

Finalement le soir même, il ne voulait plus y aller.

En moi ça commençait à monter.

-“Soit on y va soit tu me rembourses”

On est arrivés avec une heure de retard.

Il faisait la gueule.

Il se trouve que je connaissais l'organisatrice avec qui on a un peu parlé.

Il disait ne pas être à l'aise.

On est partis après le début du film.


Il voit le malheur partout.

Il bloque sur tout les détails sans voir l'essentiel qui va bien, très bien même.

Il avait une voiture de fonction flambant neuve au top. Mais pas les essuie-glaces automatiques. C’était le drame. La voiture était nulle.


Avec ces gens, il y a toujours un soucis.

Il fuient le bonheur et font tout ce qu'ils peuvent pour ne pas être heureux.


D’ailleurs, il ne supporte pas vos émotions positives.

Si vous êtes joyeuse, ou passez un bon moment, il aura toujours la petite réflexion blessante et pas le petit mot gentil pour démonter votre joie.

Parfois j’étais même sidérée de ses réponses.

-"Parmi toutes l’étendu des possibilités de réponses positives qui s’offraient à toi, tu as choisi celle là, celle qui fait mal? Comment c’est même possible?”

Il souriait.


Il ne veut pas être heureux, il ne veut pas que vous soyez heureuse.


Il déteste les projets positifs alors il torpille les vôtres.


Pour lui ça va bien quand ça va mal.


Alors il casse la joie. Il casse la vie



Pour vous, ça a des conséquences directes:

  • On s’empêche de ressentir pour ne pas être cassée encore une fois. On refoule donc notre élan de vie, nos envies, notre joie. Et on ne s’en rend pas compte, on est coupée de soi.


  • De plus nous sommes perméables à l’émotion de l’autre grâce à nos neurones miroir qui opèrent. Ils s’activent pour se calquer sur les émotions de l’autre.

Vous savez quand quelqu'un rit, on rit. Quand quelqu'un baille on baille. Quand quelqu'un pleure, on est mal.

Là vous êtes face à quelqu'un qui fait la gueule, ou ressent du vide.

C’est angoissant d’être face à quelqu’un qui ne sourit pas, qui ne ressent pas.

Vous vous sentez de plus en plus vide, en difficulté à ressentir du positif, sourire devient difficile.


Et ça se fait très vite.


Mes repères temporels, c'est les moments où on avait sa famille en visite:

  • Quand j’ai rencontré sa famille la première fois, à la fin du weekend ses parents et son frère m’ont remercié pour ma joie, car c’est agréable quelqu'un qui rigole tout le temps.

  • 2 mois après, retour chez eux, je riais encore mais il y avait déjà des moments de vide où je pleurais et je ne comprenais pas ce qu'il se passait.

  • 5 mois après la première rencontre, je n’arrivais plus à rire, je me forçais pour sourire, et j’allais partir.


- "Je te voyais triste ma petite chérie, il ne te correspondait pas cet homme, on aurait dit qu'il n'aimait pas la vie!" Dixit ma grand mère.


Et le pompon par dessus ça?!


Il est irritable et intolérant à la frustration ce qui fait qu’on vit une pression et un harcèlement permanents ( n'hésitez pas à relire mon post sur le sujet ).

Le gros lot quoi.


Il n’y a pas de solution qu’importe ce que vous essayez. Vous allez vous épuiser à essayer de le faire sourire.


Il y a des gens heureux avec un rayon de soleil et d’autres que tout l’or du monde ne fera pas sourire.


La vie est un délice avec les premiers et sera toujours aigre avec les seconds.


Alors choisissez bien qui partage vos journées et surtout qui vous liez à votre destinée.


Ne vous laissez pas enterrer vivante.


Retrouvez votre joie, votre optimisme naturel, retrouvez la vie.

Vivez !


Marina
13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout