Pourquoi on a tant de mal à sortir d'une relation toxique ?



Avec tout ce qu'on vit, pourquoi on ne part pas ? Pourquoi on ne dit pas stop ? Parce que quand quelque chose ne va pas, on ne fuit pas, on REGLE LE PROBLEME.

Dans les relations quelles qu’elles soient quand il y a un problème, on en parle et on le règle. On prend chacun sa RESPONSABILITÉ et on trouve un COMPROMIS.

Et c’est sur le présupposé qu’on est avec QUELQU’UN DE NORMAL qui nous AIME, qui a envie d’être HEUREUX et d’avancer AVEC NOUS qu’on se base. Donc ON CHERCHE DES SOLUTIONS.


D’abord entre nous. Mais devant l’absence de résultat sur le nombre d’actions posées on est un peu désemparée. Comme on mise sur notre couple et qu’on accepte que le parcours connaisse des embûches, on creuse pour trouver la solution: on regarde des forums, conseils d’experts, on participe à des sommets du couple, on achète the livre qui va enfin nous aider … On se dit que l’épreuve est corsée mais qu’on va s’en sortir. C’est ça la voie pour GRANDIR. Comme ça ne se règle pas on pense à CONSULTER. On propose une thérapie de couple. L’autre refuse, il n’a pas de problème ou n’a pas envie d’en parler.

Il ne consultera pas.


Les rares fois où il accepte c’est pour vous prouver sa bonne foi et que rien ne peut changer. Il en profite pour se faire pleindre en embrouillant le thérapeute.

Si le thérapeute n’est pas dupe, alors il le déteste, dit qu’il s’en prend à lui.

Il préfère VOUS FAIRE CROIRE QUE LE PROBLÈME VIENT DE VOUS.


Alors on consulte soi. 🔸️J'ai consulté 5 thérapeutes: - une coach et énergéticienne - une première kinésio - une sexologue (oui parce qu’à ce niveau là, c’est l’enfer aussi) - une psychologue spécialiste des troubles de l’attachement (aux Etats Unis !!!) - une 2ème kinesio coach 🔸️ Et puis j’ai souscrit à un coaching à 1000€ pour m’accompagner sur 3 mois 🔸️ Suivi un congrès du couple 🔸️ J’ai acheté tous ces livres et d’autres encore 🔸️ Google est devenu mon ami à mes insomnies 🔸️ J’ai fait des grilles d’analyse pour comprendre ses comportements et des plans d’action au milieu de la nuit … Et rien. Nada. Niet. Que tchi. Quand on enlève les bâtons qu’on a dans les roues, il nous en remet.

Rien n’y fera, il ENTRETIENT le problème. Il EST le problème.


Quand on souffle enfin de croire que ça s’est arrangé, au moins un peu, le soulagement est de courte durée, et le problème est vite réapparu.

On y laisse son énergie.

Il n’y a pas de recul sur la situation vécue et LES EFFORTS ANORMALEMENT FOURNIS pour la faire tenir. J’ai réalisé sur la fin que je déployais une énergie colossale non pas pour faire marcher ma relation mais juste pour la faire tenir. La relation prend vraiment la tête et ON S’USE à essayer d’y mettre du sens.


C’est comme si on se retrouvait coincé dans un rond point et qu’à chaque fois qu’une sortie apparaît l’autre met un panneau sens interdit ou impasse. On reste bloquée, on tourne en rond. Et cette impression de tourner en rond dans son problème, c’est à en devenir fou.


Une partie de nous s’accroche à ne rien lâcher tant qu’on n’a pas compris, tant qu’on ne l’a pas résolu.

Mais notre cerveau semble grillé, complètement frit. On ne comprend rien. Du coup on en arrive à un autre choix. Pour sortir de quelque chose qui ne va pas: soit on règle le problème, soit on s’en va. Et pour s’en aller il faut: 🔸️ ️avoir quelque chose à fuir 🔸️ perdre tout espoir 🔸️ ou avoir un meilleur où aller 🔶️Mais il sait s’arrêter à 2 millimètres de nos limites, celles qui sont sans point de retour, donc on frôle en permanence LE POINT DE RUPTURE sans l’atteindre. 🔶️Il sait continuer à donner la juste caresse quand on allait abandonner, être “gentil” dans les moments stratégiques et nous projeter au passage l’hologramme de notre rêve qu’il a saisi. Alors on ne peut pas partir comme ça et tout lâcher. Parce qu’on a l’impression que ça pourrait être si simple, que notre rêve est à portée de doigt, alors on s’accroche. 🔶️En nous une blessure se creuse. A être confronté à un échec permanent, en plus de toutes les critiques quotidiennes, on se croit de plus en plus nulle et incapable. Alors notre perception de nous et de notre avenir s’obscurcit: qui voudrait être avec quelqu’un comme nous? A quoi de mieux peut on prétendre finalement? On se contente donc et on subit. La troisième porte d’échappatoire se ferme: on n’a plus de rêve, donc nulle raison d’en sortir. On est dans les limbes et plus tellement en vie.

C’est le gros SIGNAL D'ALARME que j’ai eu lors de mon 1er rdv avec la 2eme kinésio. Mon corps transmettait le message que je me laissais mourir. Quand elle me l’a dit, ça m’a glacée, j’ai fondu en larmes. C’était tout à fait ça, je sentais que LA VIE ÉTAIT PARTIE de moi et que j’avais abandonné la partie, moi qui suis normalement pleine de vie. La SPIRALE DESCENDANTE activée, c’est dur de voir qu’elle est en marche et de sortir du cyclone.

Ce que toutes ces séances et lectures m’ont appris, c’est que LE PROBLEME NE VENAIT PAS DE MOI.

Le 50-50 de responsabilité ne marche pas dans ces cas là. Et ça, c’était important de le savoir. Et aussi, que ce n’est PAS NORMAL qu’en face il se complaise dans cette situation de couple. Croyez-moi, TOUT VA BIEN CHEZ VOUS. Ne pas être parfaite ou traîner quelques casseroles ne justifient pas d’endurer tout ça.

La vie est faite pour être vécue, pas pour être endurée.


Si vous avez besoin de prendre du recul sur une situation où vous êtes perdue, faites le test, venez me rencontrer, je vous aiderai à mettre de la lucidité honnête sur la situation que vous vivez.


🌷Courage à vous 🌷

Marina

28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout