• Marina Martin

Submergée: les premiers pas pour remonter

Mis à jour : 26 déc. 2020



Quelle chute lorsqu’on découvre qu’on peut tomber si bas. Vous ne pensiez même pas cela possible. Et pourtant, vous vous êtes rarement sentie aussi mal, aussi perdue ?


  • Que faire ?

Prendre en compte cette émotion pour qu’elle ne devienne pas pathologique. Etre en colère sur le coup c’est sain. En vouloir en permanence au monde entier ne l’est pas.

Etre triste une semaine, un mois ou un an se comprend. Mais quel gâchis de passer une vie à pleurer. Avoir peur quand il le faut pour réagir c’est utile. Avoir peur de vivre c’est mourir avant l’heure.


  • Comment agir quand on est si bas ?

Acceptez ce que vous ressentez, écoutez votre émotion, vivez-la et rendez-la constructive.

Quelle est cette émotion que vous ressentez ? Vous avez le droit de la ressentir.

Comment elle se manifeste dans votre corps: un coup de poignard dans le cœur, une boule de feu dans le ventre, un nœud si fort dans la gorge que vous n’arrivez plus à parler ni à déglutir, des tensions dans la mâchoire qui vous en donnent des migraines … Observez où et comment elle se trouve dans votre corps. Comment elle stagne par endroit et chemine, évolue par d’autres. Jusqu'à, un jour, s'en aller et vous laisser tranquille.


  • Autorisez-vous à la vivre.

Si vous avez besoin de pleurer, pleurez. Vous avez besoin de crier ? Hurlez dans un oreiller ou cognez dans un sac de frappe. Vous êtes terrorisée ? Poussez votre inquiétude ou panique jusqu’au bout de ce qui pourrait arriver.


  • Partagez

La musique et les films sont d’excellents soutiens. Votre émotion trouve un écho dans la détresse de quelqu’un d’autre. Vous vous sentez reconnue, soutenue dans votre peine. Ces arts vous aident à surmonter cette période, la traverser. Que quelqu’un d’autre vive une souffrance semblable, fait miroir à votre situation, à votre mal. Ils vous autorisent à l’exprimer, faire mentalement ce que vous ne pourriez pas vous permettre dans la réalité. Et aident à vous alléger d’une partie.


Vous rappelez-vous le visage marqué de douleur, vidé, creusé de Carrie ( Sex and the City ) lorsqu’elle arrive au Mexique et enlève ses lunettes face au miroir? Quand elle n’arrive plus à manger, ne peut rien faire d’autre que dormir.


Ou l’explosion de cette autre Carrie (Carrie au bal du diable) toute douce, toute gentille. Elle est brimée, cassée, punie chez elle pour ce qu’elle est. Humiliée, moquée, maltraitée à son école. Elle ne fait qu’encaisser. Et puis c’est l’évènement de trop, elle craque et les tue tous. (Il fait trop peur ce film !)


Sur le moment que quelqu’un souffre et craque avec vous, ça fait du bien.


  • Une fois un peu calmée

Ecoutez le besoin caché. Vous avez besoin d’être rassurée, épaulée, entendue, respectée…?

Qu’est-ce qui jusque-là, vous en a empêché ? Comment pouvez-vous vous apporter une partie de cette solution, indépendamment des circonstances extérieures ?

Vous rassurer sur votre valeur ? Vous répéter que vous êtes formidable et digne d’être aimée? Vous autoriser à être vous-même, à explorer d’autres voies ? Mieux poser vos limites?


On ne peut éviter les tempêtes. Alors à défaut de danser sous la pluie, tâchez de garder la tête hors de l’eau en attendant qu’elle s’apaise. (Lire article Comment garder la tête hors de l'eau )

Je vous souhaite du courage pour cette période et vous invite à vous rappeler chaque jour, à quel point vous êtes forte et merveilleuse.


Marina

Qui je suis

Mes prestations

19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Ethique & Engagements 

Mentions légales 

© 2015-2021 by Marina Martin, Hypnotist & NLP Practitioner.